Mix à 10 mains, première décade : Sixties Again



« BON »…

Vous avez peut-être remarqué : « les choses » s’éternisant quelque peu depuis un an et plus, le pareil-au-même de ces longs, longs jours fait qu’on ne peut toujours pas, nous de Bagarre, se revoir facilement autour de quelques micros dans quoi mélanger nos haleines, et vous balancer derrière ça les débats et réjouissances…

On se cause encore, cependant, dans cet en-attendant dont on ne voit toujours pas le bout. On s’envoie des bouts de sons, d’images, des conneries et d’autres pensées un peu moins légères… On se nourrit encore de bouts d’époques – en pensant chacune-chacun, diversement sans doute, plutôt pas trop ou plutôt en se disant qu’allez, il faudra bien, que vivement, qu’enfin ça va bien à un moment repartir.

Dans l’intervalle, faisons bref :

On vous envoie cette missive de plus sans paroles dans le casque ou les enceintes, qui sortiraient de nos bouches. De la musique seulement, cette fois encore. Qui s’entrechoque ou s’enchaîne en coulant, fluide, avec ou sans à-coup, accrocs.

Pour celui-là on s’est fixé « sixties ». Sans autre critère – sinon qu’à nous cinq, on ne dépasse pas chacun, en gros, la vingtaine de minutes. Pas de barrière de style, forme, provenance, notoriété ou pas.

Voilà-donc : une petite heure et demie ; sans Stones ni Beatles, Hendrix ou autre énormes stars – parce que quand-même, on a tous eu envie d’aller voir ailleurs que tout en haut des affiches ; en son limpide ou plus sali, dans le garage ou le salon ; dans la gaieté ou la mélancolie ; en Angleterre, au Japon, en Belgique, en France, en Afrique du sud… ailleurs ; dans la bière ou d’autres décoctions de fleurs ou essences de labo et divers alambiques… ; en chansons simples ou jeux alambiqués.

Des nouvelles de cette décennie donc, où aucun d’entre nous – selecters – n’était né. De l’homme le plus fort du monde, de Louise Labé, d’un Couvent pas très orthodoxe, de la neige et du trombone, des oiseaux de haut-vol entre autres lieux, objets, humeurs, êtres, moments…

On devrait vous en envoyer d’autres – décades, fragments, mixes – dans les semaines à venir… Pas pour souffler, allez, des c‘était mieux avant ou autre lamento… Mais cheminant de là jusqu’à peu près nos jours – à l’aube, chacun, chacune, des en direct divers où l’on s’est mis à écouter, découvrir, échanger.

ET ON INSISTE ET ON PRÉCISE, AU FAIT : ON ASPIRE EN TOUT CAS – ET PAS QU’UN PEU, N’EMPÊCHE – A REVENIR AU PENDANT (ICI ET HORS MICRO, ÉCRAN ET AUTRES INTERFACES).

(Mixage et Image : Morrizzio)

Bagarre Générale

One Comment

  1. La playlist pour celles/ceux qui préfèrent naviguer aux instruments… :

    1 – MC5 : Kick Out the Jams (0:00)
    2 – THE MONKS : Shut Up (2:47)
    3 – HIGH TIDE : Futilist’s Lament (5:54)
    4 – THE EYES : I’m Rowed Out (11:07)
    5 – RICHIE HAVENS : High Flying Bird (13:59)
    6 – JACQUES BREL : La Bière (17:28)
    7 – NICKY HOPKINS : Goldfinger (20:36)
    8 – THE KINKS : Naggin’ Woman (22:49)
    9 – BUSTY BROWN : King of the Trombone (25:15)
    10 – LEA RIDERS GROUP : Dom Kallar Oss Mods (27:40)
    11 – MARGO GURYAN :Don’t Go Away (31:27)
    12 – MIKE MAINIERI : It’s All Becoming So Clear Now (33:28)
    13 – SCOTT WALKER : The World’s Strongest Man (38:43)
    14 – TIMEBOX : Gone Is the Sad Man (40:53)
    15 – TOWNES VAN ZANDT : For the Sake of the Song (44:26)
    16 – ADAMO : Tombe la Neige (49:42)
    17 – COLETTE MAGNY : Baise M’Encor (52:49)
    18 – THE CHRIS MCGREGOR GROUP : Don’t Stir the Beehive (55:43)
    19 – YESTERDAY’S OBSESSION : The Phycle (1:10:45)
    20 – THE MOPS : Bera Yo Isoge (1:13:50)
    21 – COVEN : Black Sabbath (1:16:17)
    22 – JULY : The Way(1:19:37)
    23 – THE ENFIELDS : I’m for Things You Do (1:22:44)
    24 – SYD BARRETT : Two of a Kind (1:25:19)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *