BAGARRE GÉNÉRALE : L’ÉMISSION – HS: Spéciale France

La Francophonie parle parfois anglais, ou autre chose ; si : une sorte de. Avec plus qu’un accent ! Une tournure, un tour, des tours. Les phonèmes font des cartes, les territoires des embardées. Des choix… Et nous aussi, encore. Alors voilà…

La langue est musique.

Le métal est  indus, d’accord… D’une espèce d’Europe comme ces Jeunes Dieux (les Suisses Young Gods, interviewés récemment – voir plus bas – par Anna… dont le chanteur et curieux parolier, Franz, produit un des groupes qu’en un clic, ici, on entendra, choisi par la même) ? D’une Amérique quelque peu parallèle, comme un certain Ministère guère ecclésiaste, de quelque idole que se pare le micro (le Ministry d’Al Jourgensen, dont on cause toujours à propos desdits… en plus d’une autre incident, anatomique et télévisuel) ?

La pop, cette fois, est en idiome d’ici – et, en disant simplement, légèrement, déjoue le soi-disant, le cliché, le lieu commun critique : car elle chante, et se fait ligne, volume… Instrument.

La même langue se déboussole, ailleurs. Devient glossolalie – mais n’en dit-elle alors pas plus, dans les défauts du sens, les articulations du coq à l’âne, le faux fortuit, les vraies ruptures et collusions ? Devenant folle, ne trouve-t-elle pas l’aplomb et l’envolée – devenant SON, s’évadant du signe…

La France… A PEUR. Eh oui, Roger. Et nous revoici la gueule dans le réel – dans la gueule du réel, ses tronches assassines ; avec des gars qui crient, les riffs qui râpent, ecchymosent… Mais eux pourtant sont ceux qui – curieusement : avec Roger, encore – sont raisonnables, et dans leur colère crust et noire, appellent à ne pas aveuglément frapper.

(Et non, rassurez-vous… Pas de Mickey 3D).

Et l’on finit, encore, en Shakespeare. Ou non, plutôt, peut-être, c’est une sorte de Faulkner. Ou alors est-ce Beckett… Peu importe, au fond. C’est littéraire, d’accord, et c’est bien. Et ça sonne, une fois de plus. Avec des labiales, des dentales, des gutturales cette fois-ci tournées, fabriquées, fondues dans un autre bassin, à l’Est, à la recherche du Passage et d’un certain Eden. Humain, cérébral, nocturne et incarnée. Avec un timbre… Et c’est la voix qui ferme l’ultime bande, pour cette fois.

Nous y revenons bientôt. Sans thème cette fois. Le fil tout aussi libre, pas plus, pas moins – des divagations, concrétions, objets disposés. On en refera sûrement, de ces arrêts sur un motif, sur un sujet à prendre, pas contraint mais l’optique resserrée.

Bagarre Générale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *