Bagarre Générale : L’émission – Décembre 2018

Bagarre à quatre en plein hiver : 

Des questions, encore des questions !

Rien n’est sûr, on vous dit : vu d’ici, l’auriez-vous cru ? Il existe – là-bas, en face, passé un océan et puis pour le cas dont on cause, encore tout le continent – un anarchisme chrétien. Et pour eux ça ne fait pas un pli – mais des crevasses dans le son et le confort, et des élévations abruptes. La Powerviolence se dissout-elle dans la noise ? –  ou bien est-ce la même chose, passé à autre chose, bible ou pas et Manson ou mormons et puritains – qui le saviez-vous, d’ailleurs, portaient en fait les couleurs les plus vives, ceux-là ? Et puis le folk, dans tout ça, et les soudures-maison – ce serait-donc ça, au fond, le DIY et les communautés ?

Les choses ne sont pas toujours ce qu’on croit : et on ne sait pas toujours si blague ou si happening – ou si encore autre chose, embrassant les deux d’un même geste. Et puis si tout ceci les avait finalement dépassés ? Qu’est-ce qui est le plus sérieux ou le plus fun – prendre le Trans-Europe Express, ou l’Autobahn, ou suivre le Tour de France ? Ces Allemands–là ont-ils ou non inventés d’autres Slovènes ? (Incidente hors-antenne : vous doutiez vous que d’Intrigants Britanniques sortiraient un jour tout un album de reprises de 4’33’’ ?). Et puis… Elle est devenue quoi, les costards enfilés, la flûte traversière ?! (Et puis les Outre-Rhin savent-ils ou non – décidément et saperlotte – GROOVER ?).

Les Anglais nous égarent… :  c’est Yog qui amène ça – et comme prévu : ça râpe ; ça nous cause d’un diable qui fout son zbeul en milieu rural, bucolique. … Le steampunk est-il païen – sans froufrous mandragore mais avec, disent les soutanes, le démon dans la science ? (Et pourquoi Dani Filth, en revanche, c’est pas classe ?)

Ensuite on passe au jazz : et vous en pensez quoi, des couleurs sur la pochette ? La joie dans la rétine est-elle une faute de goût ou seulement un vecteur ? Blue Note et CTI, est-ce la même chose ou pas – continuité ou trahison ou mieux ou pire ? Est-il plus élitiste de gober le populaire ou de cracher sur tout ça – sous prétexte à chaque fois, sans avoir pour de bon écouté ? Et si pour ce coup-ci on écoutait vraiment – le Chat sur le B3 ?

… Et puis encore au Sidéral. Mais pas pareil… : Le grindcore est-il fatalement une histoire de Chaos ? Le big-bang en a-t-il trop pris ? Le batteur est-il un être humain ? (Question circonstanciée ou dans l’absolu, à vous de voir…). Les Norvégiens sont-ils, musicalement, les Japonais de l’Europe ? … Vous avez deux heures. (Enfin non, plus maintenant. Enfin, ça dépend du point de lecture. Enfin… Oh puis allez : cherchez pas, c’est QUANTIQUE !)   

Après, l’Angleterre encore, puis cette fois de plus, l’Amérique du Nord, avec ses cinglés-sud. Mais comme on dit ailleurs : Qui est fou ? … Que sont devenus ces gens, passée la Gloire et les Acides ? Pour d’autres dont on cause : où était elle, celle-ci, avant qu’à cause d’elle, par son absence, justement, ça n’arrive pas ? On ne cherche pas les trésors, ou alors c’est sans fin… Où ira l’ascenseur-treizième – retour dans l’autre sens, déserts et océans, et mers, encore, retraversés ?

Puis d’ailleurs, à la fin : où est-ce qu’on se retrouve ? Encore Yog, pour conclure… Et cette fois, contre toute attente : ça rappe et ça… Huit-bit Et le black métal : ça continue seulement parce que, précisément, ça n’en est plus ? Le noir demeure… La  forme change, les repères mutent. C’est pas gentil – c’est ça qui est bien. C’est cohérent parce que bordel, vous aviez oublié ? Ici c’est BAGARRE !!

Et c’est fini pour le moment mais c’est seulement pour ce coup-là. La prochaine fois, logiquement, il fera plus froid, encore, dans nos locaux itinérants. Et puis on vous le demande : vous vous  demandez VRAIMENT si on va se gêner plus pour déraper encore d’horions en azimuts et autres havres et déviations ? (À bientôt donc, allez… Et puis à tout hasard : y’en aurait-il encore, au bout, quand on croyait que c’était enfin SILENCE ?)   

Bagarre Générale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *